Marie Cherrier

Le Café Noir
Elle s'en va quelque part, derrière ses lunettes noires
Elle ne sait plus pourquoi elle est sortie ce soir
Le chauffage est trop fort, à l'avant d'la BM
Et ce pauvre Bernard, va lui dire qu'il l'aime

Il est tard

Toute petite elle rêvait, d'un grand toit de ciel bleu,
D'un collier de couleur, de vent dans les cheveux
Mais le feu passe au vert, Paris un soir d'hiver

Il se met à pleuvoir, derrière ses lunettes noires
Elle tire une cigarette, pousse l'allume cigare
Entre ses lèvres ouvertes, passe comme un soupir
Et ce pauvre Bernard qui pense à son désir

Il est tard

Toute petite elle rêvait, d'un grand toit de ciel bleu,
D'un collier de couleur, de vent dans les cheveux
Mais le feu passe au vert, Paris un soir d'hiver

Et moi qui suis tout seul, devant mon café noir
Dans l'unique bistrot encore ouvert ce soir
A travers les carreaux, je m'invente une histoire
Où il n'y a plus de place pour ce pauvre Bernard

Il est tard

Toute petit je rêvais, d'un grand toit de ciel bleu,
Elle accepte mes fleurs, on s'en va tous les deux
Mais le feu passe au vert, Paris un soir d'hiver

Paris, un soir d'hiver

(Merci à S pour cettes paroles)

From Paroles Mania